Une fois n’est pas coutume, dans cet article, je vais partager avec vous une mésaventure qui m’est arrivée hier alors que je participais à un événement très important dans un hôtel de luxe parisien. Surtout je vais vous expliquer pourquoi et comment je m’en suis sortie sans dommages !

<<<< Vous me voyez sur cette photo, là…? Je donne l’impression d’être à la cool, en plein séance de sketchnoting ? Eh bien sachez que quelques heures avant que cette photo soit prise, je me suis littéralement liquéfiée car j’ai bien cru que je n’arriverais pas à réaliser les planches de sketchnotes qui m’avaient été commandées.

J’ai été engagée par les organisateurs d’un événement important dans mon domaine (le e-learning ou formation dite « digitale ») : une journée entière consacrée aux Mooc et au Mobile Learning dont vous pouvez trouver le détail ici.

Ayant été très occupée par divers projets avant cet événement, je n’ai pas pu beaucoup préparer mon intervention. Par la force des choses, la veille, j’ai passé une partie de mon après- midi et ma soirée jusqu’à 1h30 du matin à étudier les prises de parole, les thèmes qui allaient être abordés et surtout, préparer les dessins des visages des intervenants. N’étant pas très forte « en live » sur les visages et les caricatures, je préfère 100 fois m’entraîner et préparer quelques dessins à l’avance.

De plus, il était prévu que je travaille directement sur mon ordinateur, qui fait tablette tactile, de façon à faciliter le traitement des images ensuite. En effet, il mes planches vont illustrer un livre blanc qui sera distribué aux participants dans quelques semaines.

Je prépare donc mon intervention avec soin. J’étudie les visages, prépare leurs personnages et le lendemain, après 5h30 de sommeil donc…je me présente à l’événement, salue les organisateurs et quelques connaissances, mon ordinateur sous le bras. Je m’installe sur une table parfaitement placée tout près des intervenants et j’appuie sur le bouton ON de mon ordinateur…qui s’est allumé…pendant une seconde…puis…s’est éteint.

Définitivement.

Terminé.

Niet.

Finito.

Il avait décidé que c’était le BON moment pour rendre l’âme.

Ma première réaction a été de me dire « Hmm, j’ai peut être oublié de l’éteindre complètement hier soir, il était en veille et s’est déchargé pendant la nuit ? » Branchement sur le secteur.

Rien.

Sur une autre prise de courant.

Rien.

[Grand moment de solitude]

[Envie de pleurer]

[Envie de passer l’ordinateur par la fenêtre]

Puis… on recouvre ses esprits et on cherche le plan B.

Ma chance dans cette histoire ? N’avoir pas compté QUE sur le numérique.

On m’avait également demandé si, en plus des planches de sketchnotes, je serai en mesure de faire quelques éléments de « live-sketching », c’est à dire des petits dessins d’humeur, des caricatures « à la volée ». J’avais accepté de tenter l’expérience. Ça ne faisait pas partie du contrat initial, mais j’aime bien les challenges (sketchnoter 20 prises de parole dans une journée ça ne me suffisait pas semble-t-il…!!)

Pour cet « à côté », j’avais prévu mon matériel classique : feuilles A4, carnet Leuchturm, crayons 2 couleurs, feutres Aquamarker, plumes Pentel etc. Bien m’en a pris car c’est ce qui a sauvé ma journée et ma prestation ! (et donc une partie du livrable de mon client !)

J’ai donc tout sketchnoté sur papier et feutres ! A la mano, à l’ancienne et comme tant le faire quoi 🙂

Quelle leçon tirer de cette mésaventure ?

La leçon à tirer : toujours avoir un plan B quand on doit sketchnoter (plusieurs feutres de vos couleurs de prédilection, plusieurs crayons de papier, tout en double en fait !) et ne jamais compter QUE sur le numérique ! Un comble pour une consultante e-learning ? Peut-être…

Quoi que ! Quand vous devez faire une présentation devant un parterre de participants et que votre Powerpoint ne veut pas se lancer, vous DEVEZ être capable de la faire en direct live, sans rien…et être aussi passionnant(e) qu’avec votre présentation se déroulant parfaitement.

Ainsi, à l’avenir, quelque soit l’intervention que j’aurais à assurer, je prévoirai toujours les 2 options : numérique et papier !

Et je prévoirai toujours du matériel bien plus que nécessaire ! En double ou triple exemplaire, ceinture ET bretelles !

A bon entendeur…!