Cet article est une retranscription d’une newsletter envoyée aux personnes inscrites à la mailing list Sketchnotes : Facile ! Si vous souhaitez recevoir, vous aussi, des trucs, astuces et bons conseils pour améliorer votre pratique de la Pensée Visuelle : CLIQUEZ ICI.

 

Dans mon mail d’hier, je t’expliquais que pendant plus de 20 ans, je n’avais pas dessiné.
Pas touché un crayon pour gribouiller ou esquisser.
Rien.
Alors inutile de te dire que lorsque j’ai décidé de m’intéresser à la Pensée Visuelle et plus particulièrement aux sketchnotes…
C’était pas gagné… !

Pour comprendre ça, il faut me connaître un peu.
Et connaître ma famille.
J’ai une maman qui, une fois à la retraite, s’est mise à peindre.
Et qui, à présent, réalise de superbes aquarelles.

J’ai également une sœur, plus âgée que moi, qui a fait des études d’arts plastiques et est à présent graphiste.

Du coup, quand on me parlait de dessin, je répondais toujours :
« Ah non mais, moi je ne sais pas dessiner…l’artiste de la famille, ce n’est pas moi… »

Tu la sens, la bonne « croyance limitante » là ?!

Genre, je me refusais inconsciemment cette pratique, sous le prétexte que je n’arriverai jamais au niveau de l’une et/ou de l’autre !
Oh, je m’étais bien essayé, il y a une dizaine d’années, à réaliser des peintures un peu abstraites…mais ça ne fut qu’une passade !

Et bien tu sais quoi ?
La bonne nouvelle c’est que le sketchnoting, ça n’est pas du dessin !
Comme le dit Mike Rohde himself, les sketchnotes ce sont « des idées, pas de l’art ».
Je ne fais pas de l’art. Je n’en pas la prétention.
J’illustre des concepts, des idées.
J’utilise des icônes que je reproduis dans des petits carnets.
Et le jour J, je m’en souviens.
Rien de plus.

Pour la petite histoire, ce qui est drôle, c’est que très régulièrement, ma maman, voyant mes travaux, me dit « Mais tu sais que je serai incapable de dessiner comme toi ? » (#ModeFiertéON !)
On n’est pas dans le même registre, ni les mêmes techniques.

Au conseil de Mike Rohde, j’ajouterais autre chose :
ne confonds pas l’objectif et le résultat

C’est vrai, le résultat que tu peux attendre de ta pratique, ce sont des planches impactantes, efficaces, esthétiques.
Mais l’objectif, lui, doit être d’abord de prendre du plaisir dans ta pratique et de progresser dans ta prise de notes.

Vise d’abord l’objectif, le résultat viendra par la suite très naturellement…

Ne vas pas trop vite.
Pratique régulièrement.
Apprends à apprécier tes petits pas et aies un regard bienveillant sur tes réalisations.
Commence toujours pas trouver un ou plusieurs points positifs à ta planche.
Il y en a toujours.
Une icône bien réalisée, bien placée.
Une disposition bien choisie.
Un lettrage réussi.
Des couleurs bien utilisées…
Puis seulement, liste tes axes d’amélioration.

C’est une vraie méthode que je te donne là : pas des paroles en l’air !
Fais-le, systématiquement. Tu verras, ça porte ses fruits.

Allez, ces 2 derniers jours, je t’ai donné des astuces pour contrer 2 des 3 principaux problèmes rencontrés par les sketchnoteurs débutants.
Demain, je te donnerai une astuce pour palier le dernier « je ne sais pas placer les éléments sur la page ».

Je résume :
Vise l’objectif. A terme, tu obtiendras des résultats.
Prends du plaisir, sois bienveillant-e et patient-e et tu progresseras.

Bon sketchnoting et à demain !
Béatrice